Les acteurs de la formation

Les différents acteurs de la formation

  • Si les jeunes arrivent en MFR, ce n’est pas par hasard : ils veulent se confronter au monde du travail.
    Les séjours en milieu de vie socioprofessionnel et en entreprises (stages) permettent aux élèves de s’exercer au travail et aux responsabilités. Ils se mesurent à la réalité, au même titre que les adultes qu’ils côtoient. Les sessions à la MFR leur permettent d’exploiter ce qu’ils ont vécu sur le terrain et de confronter leurs pratiques. C’est déjà une expression de leur propre savoir. Ils ne doivent également pas oublier qu’un diplôme s’acquière grâce à un travail régulier sur les matières générales (français, math, anglais…).
    Ce cursus complet favorise l’autonomie, la connaissance de soi.
    La vie résidentielle, les nombreuses activités de groupe, l’ouverture culturelle favorisent la vie collective et permettent à chacun d’acquérir une plus grande autonomie et de préparer son insertion dans le monde des adultes.
  • Les formateurs sont des accompagnateurs de projets.
    La compétence du moniteur n’est pas du même ordre que celle d’un professeur chargé de donner des heures de cours dans certaines disciplines ; ce qui le caractérise, c’est sa connaissance du milieu socioprofessionnel et la fonction d’accompagnement qu’il exerce auprès de chaque jeune et du groupe d’élèves, d’apprentis ou de stagiaires dont il a la responsabilité.
    Le moniteur travaille au sein d’une équipe de formateurs qui :
    • recherche le développement professionnel et social de
    chaque élève,
    • organise la répartition des activités. Elles s’ordonnent autour
    d’un thème à caractère professionnel, familial ou social qui
    crée l’unité de la formation dans la semaine,
    • échange régulièrement et fait le point à partir des problèmes
    vécus.

  • Les parents ont un rôle primordial dans l’épanouissement personnel et professionnel de leur enfant.
    Avec l’aide de la MFR, les parents doivent s’investir et :
    Rechercher des stages en fonction de l’intérêt de leur enfant.
    • Veillant aux problèmes concrets que pose son organisation : transports, repas, hébergement, coût global.
    • Rencontrant le maître de stage pour l’informer de l’objectif du stage et de son déroulement…
    • Veiller à la qualité des conditions de vie et dialoguer avec le maître de stage.
    • S’assurer de sa présence et de sa ponctualité en stage.
    • Faire remonter à la Maison Familiale les réussites et les difficultés rencontrées.
    S’intéresser au travail de leur enfant au sein de la MFR.
    • Prendre connaissance du carnet de liaison et le signer.
    • L’aider dans l’organisation du stage et dans la gestion de son temps.
    • Discuter avec lui des études.
    • Vérifier la qualité du travail d’alternance.
  • Être maître de stage, c’est faire le choix de :
    • Confier à un jeune des missions correspondantes à la qualification préparée.
    L’encadrer au quotidien dans ses activités et organiser son travail. L’aider à acquérir des compétences.
    • Contribuer à son autonomie.
    Dialoguer et échanger avec lui pour l’accompagner dans sa progression.
    • Travailler avec l’équipe éducative de la MFR et les parents.
  • Les maîtres de stage étrangers partenaires ont été choisis en fonction des corps de métiers auxquels ils préparent. Ils dispensent tous des formations dans le domaine de l’agriculture (équin et autres). Ces partenariats peuvent ainsi contribuer directement à la qualité de la formation dispensée dans chacune des formations.
    Ils échangent sur leurs pratiques, échangent sur la culture de leur pays…