Si je suis énervée et mal inspirée :
1.  » T’as pas besoin de savoir à quoi ça sert, t’apprends et tu te tais ! «  : (Pas très convenable comme réponse, j’en conviens …)

Si j’ai envie de faire de l’humour (!):
2.  » La réponse est en toi petit scarabé «  -_-

Une réponse avec (un peu) de mauvaise foi (!) :
3.  » Par exemple, imagine que tu veuilles carreler une pièce rectangulaire de longueur 935 cm et de largeur 385 cm avec des carrés de moquette identiques dont le côté est un nombre entier de centimètres et que tu veux utiliser le moins de carrés possibles !
Et bien tu vas devoir calculer le PGCD de 935 et 385!  »

Comment ça ? Vous n’êtes pas convaincu !

Voici un autre exemple concret pour vous convaincre alors :
 » Imagine maintenant que tes yeux se trouvent à 1,70m du sol et que tu regardes l’obélisque de la place de la Concorde à Paris avec un angle de 30° entre la ligne horizontale qui part de tes yeux et le sommet de l’obélisque. Tu sais que l’obélisque mesure 23m. Et bien tu vas pouvoir calculer à quelle distance tu te trouves de l’obélisque grâce à la trigonométrie ! « 

Plus sérieusement :
4.  » Je pense que les mathématiques que l’on enseigne  ne trouvent pas toujours d’applications dans notre vie quotidienne.
Par exemple, lorsque l’on enseigne la trigonométrie en 3ème, il est difficile sans mauvaise fois de faire croire aux élèves qu’ils vont un jour s’en servir dans leur vie.
Au delà de l’aspect concret, je pense que les mathématiques sont là pour nous apprendre à réfléchir , pour nous apprendre la rigueur, la méthode, la logique. Ces notions sont importantes dans la vie de tous les jours et notamment dans la plupart des métiers. Pour être bon dans quoi que ce soit, on a toujours besoin d’être rigoureux, de savoir réfléchir, d’être méthodologique et logique.
C’est pour cela que nous en faisons autant à l’école et que les entreprises se servent de tests mathématiques pour recruter au mieux.
Enfin, des applications mathématiques concrètes, il y en a énormément dans tout ce qui nous entoure (par exemple le numérique, l’aéronautique, l’informatique, elles sont utiles dans les autres sciences etc)  »

(Texte de M. Mambourg)